12-06-2021

Oui Ensemble s’investit sur les grands enjeux de notre temps

L’augmentation des populations, conséquence de l'allongement de la vie, est un phénomène mondial entraînant des bouleversements sociaux, économiques et climatiques, qui vont inévitablement métamorphoser le visage de nos sociétés.

Les dérèglements subis dans tous les domaines sous-tendent une problématique à venir et questionnent, parce que nous n’avons pas de modèle auquel se référer.

Aucun scénario ne remet en cause le vieillissement mondial des populations en dehors de catastrophes humanitaires imprévisibles.

La pandémie a révélé les failles systémiques de nos modèles de société.

Néanmoins, les problématiques étaient à l’ordre du jour bien avant la crise sanitaire, et cela nous avait poussés à concevoir Oui Ensemble autour d'une question : "Comment sortir des vieux schémas pour bâtir un autre monde ?"

Notre démarche

Nous sommes des ressources seniors qui aspirent à vieillir sereinement aux côtés des jeunes générations.

D’une certaine manière, nous avons probablement toutes et tous ►une part de responsabilité sur ce qui se passe dans nos sociétés.

Ce n’est, ni dans les divisions, ni en tirant la couverture à soi ou en restant indifférents, que nous allons nous en sortir, au risque que toutes les coutures craquent avec un "effet domino".

Sensibles aux êtres vivants et au respect de notre planète Terre, nous avons pris conscience qu’il est important de revisiter nos modes de vie sur la durée. Cependant, l’équilibre de notre écosystème, dans une évolution devenue mondiale, est tributaire des volontés et des motivations de chacun, de façon à décider des actions à mettre en place.

Afin d’aller plus vite et plus loin, en coopération avec les communautés citoyennes, les acteurs publics et privés dans la même mouvance humaine, nous sensibilisons, guidons, formons, et proposons « Le maintien en activité dans un autre regard » : sur une vision plurielle élargie autour de l'équilibre de l'être humain, dans la liberté de ses choix, avec son concept de consommation, ses us et coutumes, et son alimentation.

Notre projet est architecturé pour soutenir un avenir vert et numérique, en adaptant les compétences au bénéfice de la compétitivité avec les industries ouvertes sur le monde :

  • Dans un autre regard, de manière à contrer la perte d’autonomie, car l’isolement, le manque de reconnaissance, la précarité, etc., accélèrent les pertes de contrôles multiples (corporelles, émotionnelles, sociales, financières), avec des ruptures dans les sentiments de sécurité, de continuité, de cohérence et d’identité.
  • Dans un maintien en activité au sens général, qui englobe les actifs en emploi et privés d'emploi, les retraités "professionnels" avec ou sans besoin de complément de revenus, sans oublier nos aîné(e)s voulant garder leur autonomie le plus longtemps possible. Nous nous investissons sur l'activité au sens large du terme, et sur l'emploi, c'est à dire le retour à l'emploi, sa cessation progressive et son externalisation, en intégrant les notions de pénibilité et de travail soutenable envers les personnes en usure professionnelle physique ou psychologique.

Où en sommes-nous ?

Nous sommes dans les « starting-blocks », prêts à avancer en équipe de façon à expérimenter notre projet sur les territoires.

Nous approchons les acteurs privés

►Time for the Planet est le dernier en date à avoir accueilli avec bienveillance notre action.

C’est une société qui crée et finance des entreprises en open-source pour lutter à l’échelle mondiale contre le dérèglement climatique. En parcourant leur mode de gouvernance, nous nous sommes arrêtés sur « La rémunération, fixe et variable compris, d’un Gérant capée statutairement à 4 SMIC ».

Cette société commerciale, en Commandite par Actions (SCA), a attiré notre attention dans le sens où nous appréhendons l’Économie Sociale et Solidaire avant tout comme un état d’esprit. Nous gommons les préjugés conflictuels entre les différents statuts juridiques des modèles économiques, réputés "lucratifs" ou "non lucratifs", et la gouvernance de Time for the Planet est un exemple qui appuie nos propos.

Il n’y a aucune raison pour que les porteurs de projets d’intérêt général, œuvrant dans la sphère sociale, ne soient pas rétribués à hauteur de ceux dans la sphère commerciale. C'est ce qui nous a motivés à porter la rétribution des Gérants et des concepteurs Oui Ensemble à maximum 4 SMIC, ce qui est un pur hasard avec la logique de la gouvernance de Time for the Planet, car nous n’avions pas connaissance de leur projet au moment de l’élaboration de notre business plan financier.

Nous approchons les acteurs publics

C’est une grande aventure qui mérite d'être soulignée ! En effet, aucune porte ne s’ouvre devant le projet sociétal inclusif d’innovation sociale Oui Ensemble, sans que nous en comprenions la raison, surtout face aux fractures en chemin qui invitent le plus grand nombre à s’investir dans la recherche de solutions.