27-06-2021

Pourquoi ne pas relier l’avenir de notre jeunesse et des générations futures à l’éthique ?

Avez-vous eu vent de l’article dans Les Echos au sujet du rapport Tirole-Blanchard sur les ►Grands défis économiques ?  : « Changement climatique, inégalités, vieillissement : le groupe d'économistes français et internationaux missionné par Emmanuel Macron a livré le 23 juin 2021 ses propositions pour mettre fin à la "procrastination politique" sur ces défis majeurs, en prônant une vaste réforme des retraites et de l'impôt sur les successions. Pilotée par le prix Nobel Jean Tirole et l'ancien chef économiste du FMI Olivier Blanchard, la commission de 26 économistes a œuvré à "présenter des recommandations pour rendre les politiques économiques plus efficaces". »

N’étant pas des experts de l’économie, nous n’avons pas la prétention de penser des politiques économiques plus efficaces. Cependant, si les préconisations qui sont faites passent par une quelconque forme d’augmentation d’impôts, il y a de grandes chances pour que cela fasse des étincelles !

De notre côté, nous avons conçu un projet en faisant un lien direct de cause à effet entre « le changement climatique, les inégalités, le vieillissement des populations », et "l’éthique".

Nous rejoignons les propos ►d’Anne CHEMIN sur la crainte d’un effondrement planétaire qui peut être le fondement d’une nouvelle éthique.

En conséquence, sans stigmatiser le manque d’éthique, notre but est ►d’arrêter de perdre du temps et de rebondir à partir de nos erreurs qui ont été pleines d’enseignements.

Nous avons donc bâti notre cheminement humaniste en abordant l’éthique dans son sens large du terme. Notre finalité est d'inscrire notre modèle économique Oui Ensemble dans l'économie positive, car notre montage financier n'est pas une fin en soi, mais un moyen pour servir des valeurs altruistes et éthiques.    

Bouger les lignes avec « l’Éthique », en fer de lance, est notre manière de prendre le taureau par les cornes afin de répondre :

  • À nos concitoyen(ne)s souhaitant le « Maintien en activité dans un autre regard » pour lutter contre la précarité et la destruction continue des écosystèmes.
  • Aux attentes personnalisées des Ressources Humaines avec des besoins de sécurité, en récoltant les fruits de leur travail.

Aujourd’hui, nous soulignons la mission confiée à Fabrice GZIL (directeur adjoint de l'Espace de réflexion éthique de l'Île-de-France ; chercheur en éthique et philosophie de la médecine au CESP) de l’APHP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris), par Madame Brigitte Bourguignon, la ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé en charge de l’Autonomie.

En effet, étant toutes et tous concernés par l’éthique de l’accompagnement du Grand Âge, soit pour notre future protection, soit pour celle de nos parents et grands-parents, n’hésitons pas, d’ici le 10 juillet, à répondre à ►l’enquête flash (cela prend 15 mn). Son objectif est de produire une "Charte sur l’éthique de l’accompagnement du Grand Âge", tant à domicile qu’en établissement.