08 juin 2020
Chansy Upravan
Image
img49 valeur chiffre d'affaire

Partager

Un économiste dessine l’après-coronavirus (2/4)
Thomas PIKETTY réagit autour de l'échelle des valeurs dans la société, dont la considération et la valorisation économique de certains métiers essentiels au bon fonctionnement de la société.

Cet article-interview franceinfo de Thomas PIKETTY ►« Il faudra demander un effort aux plus aisés » a retenu notre attention avec sa pensée sur la question de l'échelle des valeurs dans la société : « Si nous voulons nous projeter dans un avenir commun (…) Il faut tout faire pour améliorer les niveaux de salaires (…) parce qu'historiquement, le progrès économique, comme le progrès social, se sont nourris d'une réduction des inégalités (…). La marche avant vers l'égalité, en termes d'éducation, en termes de salaire, est un mouvement de long terme qui permet à la fois le progrès social et le progrès économique (…) ».

Oui Ensemble valide ce point de vue en proposant un modèle économique orchestré sur un montage financier qui sert des valeurs altruistes et éthiques.

Notre cheminement est parti d’un questionnement devant l’obligation à faire évoluer nos modes de vie et nos représentations sur le monde du travail, et qui nous a poussés à regrouper trois axes de réflexion. Dans notre logique, de manière à motiver le plus grand nombre à l’urgence verte, qui est notre combat, nous estimons que les solutions préconisées doivent les prendre en compte « si nous voulons nous projeter dans un avenir commun » :

  • Affronter les sujets de société qui posent problème : Précarité ~ Isolement ~ Chômage des jeunes et des séniors ~ Travailleurs indépendants précaires ~ TPE/PME en manque de visibilité ~ Burnout ~ Maltraitance ~ Rupture intergénérationnelle ~ Conflits d'intérêts ~ Changement climatique ~ Vieillissement des populations ~ Maintien à domicile.
  • Faire face à la montée de : ~ La complexité du monde et la perte de sens ~ L’incertitude qui impose la nécessité d’anticiper l’avenir de façon à améliorer les capacités de réactivité ~ L’interdépendance qui sous-tend le principe de partage du pouvoir, tant à l’intérieur d’une Organisation qu’entre les acteurs publics et privés de l’économie L'individualité qui plaide pour une reconnaissance de la capacité de l'individu à penser et à agir.
  • Incérer les sept postulats de la gouvernance managériale : ~ la capacité d’anticipation ~ la coopération ~ l’innovation permanente ~ l’offre globale de services personnalisés ~ la culture client généralisée (par l’apport mutuel de services et de clients) ~ la reconfiguration des équipes et des services à échelle humaine ~ la culture du changement.

Au regard de la complexité du contexte en présence, nous avons été incités à appréhender tous ces axes de réflexion en les reliant entre eux pour mettre en scène : ~ L’économie circulaire créative avec l’humain et ses besoins en cœur de cible ~ Le traitement des problématiques par le biais de la dimension individuelle de l’humain dans le collectif ~ L’articulation de l’ensemble autour d’une cause commune et dans une cohérence sociale solidaire sur les territoires locaux.

Le visage de nos sociétés va inévitablement se métamorphoser avec le phénomène mondial de l’augmentation des populations, conséquence de l'allongement de la vie. Nous avons engagé notre démarche projet en apportant une attention toute particulière au vieillissement des populations, car nous n’avons pas de modèle auquel nous référer. 

Nos pistes d’actions se sont structurées peu à peu, en partant de l’individu que nous encourageons à rester auteur de sa vie et ouvert sur le monde, au sein d’un collectif ancré sur des valeurs de confiance réciproque et des intérêts communs, pour, tous ensemble :

  • Combler, en priorité, les besoins de reconnaissance et de réalisation, à toutes les étapes de la vie, car ils sont indispensables à notre intégration sociale et ils donnent une place et un sens à notre vie.
  • ►Satisfaire les besoins humains en interaction avec le climat, avec des conditions qui relèvent du bon sens afin d’optimiser les "savoir-faire", les "vouloir-faire", et les "pouvoir-faire". Architecturées entre plusieurs pôles d’activités pour le "Maintien de l’équilibre et de la bonne santé", le "Lieu de vie" et la "Vie sociale", nous développons les compétences transverses au bénéfice du maintien en activité, pris au sens large du terme.
  • Mobiliser les savoir-agir et les expériences issues de cultures différentes de façon à aller plus vite et plus loin dans l’adoption de modes de vie durables, en fédérant des collaborations citoyennes, des coopérations de la communauté Travail et de la communauté d’acteurs économiques publics et privés sous tous statuts juridiques.

A suivre dans notre billet 3